ZBrush 4R5

Durant plus de deux heures, l'ensemble des nouvelles fonctions ont été abordé, que ce soit les Panel Loops, Le Delete Loops, la posterization, les brosses dynamiques et bien plus.
Vous découvrirez que cette nouvelle version, même si elle n'apporte pas un nombre aussi conséquent que d'habitude de nouveautés, que le ce qui a été ajouté n'est pas sans conséquences.

Note: La qualité de l'audio est moins bonne que d'habitude et j'avais la grippe lors de l'Atelier... J'ai eu aussi quelques problèmes de stabilité, c'était du à la version flottante de ZBrush que j'utilisais, pas ZBrush en lui-même...

Le téléchargement de la vidéo est réservée uniquement aux membres de Polysculpt. Abonnez-vous dès maintenant pour accéder aux vidéos du site, sans restrictions.

4 Commentaires
  1. stephane thevenot 4 années Il y a

    pas de son pour l’atelier 25

  2. Auteur
    Thomas 4 années Il y a

    Stéphane : soit la vidéo a été corrompue lors du téléchargement, soit il y a un problème de codec audio (pourtant, c’est du classique).
    Je t’invite à essayer de regarder la vidéo avec VLC (www.videolan.org) ou Quicktime.

  3. ChrisTM 1 année Il y a

    Salut , je viens de télécharger cette vidéo mais hélas pas de son.

  4. Auteur
    Thomas 1 année Il y a

    ChrisTM : voir le commentaire ci-dessus. Le son marche parfaitement chez moi avec VLC et QuickTime. Je parle de la version téléchargé sur le site.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Thomas Roussel - 2015

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?

En visitant Polysculpt, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

Les cookies utilisés par Polysculpt sont utilisés uniquement pour faciliter votre navigation ou votre experience utilisateur. Aucun usage commercial ou de suivi n'est effectué.
Si vous ne souhaitez pas utiliser les cookies de Polysculpt, merci de quitter le site, car ceux-ci sont indispensables à la navigation au sein de celui-ci.

Et son administrateur, croyez-le, n'aime les utilisations commerciales des cookies !

Fermer